CHEVAL AU BOX : COMMENT BIEN GÉRER SON PASSAGE À L’HERBE ?

Avec l’arrivée du printemps et des beaux jours, certains propriétaires ou centres équestres ont prévu de passer leurs chevaux de box à l’herbe. Parfois pour des raisons économiques ou bien seulement pour offrir du confort et de la liberté à leurs chevaux. Les terrains, plus secs et moins glissants, ne représentent pas de réels dangers pour les chevaux au box souhaitant séjourner au pré durant les beaux jours. Il est important de préparer le passage à l’herbe de votre cheval. Nous vous donnons quelques astuces pour aborder cette transition du box au pré sans altérer la santé de votre cheval.

LA DIFFÉRENCE DE BESOINS ENTRE LES CHEVAUX AU BOX ET LES CHEVAUX AU PRÉ ?

En règle générale, un cheval au box a une alimentation rationnée, c’est-à-dire qu’il a 2 ou 3 repas distribués dans la journée. Il mange donc à heure fixe une ration de grains ou de floconnés. Il reçoit également une portion de foin une à deux fois par jour selon les écuries. Les chevaux au box peuvent aussi être complémentés.

Pour les chevaux à l’herbe, c’est différent. Les chevaux passent leur journée à brouter (environ 15h par jour), cette activité est complétement naturelle. En effet, elle permet aux chevaux de gérer l’acidité qui peut être présente dans leur estomac. Le fait de brouter toute la journée, permet à l’estomac d’être constamment tapissé de nourriture ainsi la paroi de l’estomac est protégée des acidités. Ces acidités sont souvent à l’origine d’ulcères et de désordre digestif.

C’est pourquoi, beaucoup plus de chevaux vivants au box souffrent d’ulcères que de chevaux au pré…On aurait donc tendance à penser que le passage à l’herbe c’est « tout benef » ! mais attention l’herbe peut aussi faire surgir d’autres pathologies. Voici quelques astuces pour introduire l’herbe à votre cheval et gérer les pathologies pouvant découler de ce passage à l’herbe.

PASSAGE À L’HERBE POUR LES CHEVAUX DE BOX : QUELLES PRÉCAUTIONS FAUT-IL PRENDRE ?

Lorsqu’un cheval passe à l’herbe subitement, son premier reflex est de se jeter dessus. Il passe donc d’une alimentation fractionnée et rationnée à une alimentation libre en auto gestion. Pour tous les chevaux qui changent de type d’alimentation, il est fortement recommandé de faire une transition alimentaire douce et progressive pour habituer leur système digestif. Sans cette transition, votre équidé risque de rencontrer des petits inconforts digestifs. Il faut que son microbiote intestinal s’adapte à ce changement.

Il y a un autre point important avant de passer votre cheval au pré, c’est l’état de vos sols ! Le terrain doit être sec. Il est fortement recommandé d’attendre que les excès d’eau accumulés pendant l’hiver soient évacués par la terre. Sinon vous risquez d’abîmer vos terrains, la terre va être compactée sous le poids des chevaux empêchant ainsi la circulation de l’air pour aérer la terre. Vos chevaux pourraient également se blesser en glissant. Ils ont été une partie de l’année au box, ils vont donc être frais au moment d’arriver au pré donc soyez vigilant à la qualité de votre terrain.

La taille de l’herbe est aussi un élément important à prendre en compte. Ne pâturez jamais en dessous de 5 cm de hauteur. L’herbe serait bien trop riche en sucres est donc mauvaise pour vos chevaux. Un pâturage ras a également un impact sur le parasitisme. Nous vous conseillons de mettre les chevaux dehors, lorsque l’herbe à atteint au moins 8 à 10 cm, ce qui correspond environ à la hauteur d’une cheville.

La gestion des parasites

En ce qui concerne la gestion des parasites, il est primordial de faire un point avant de laisser votre cheval dans un pré avec des congénères. Une coprologie et un traitement antiparasitaire adapté seront les bienvenus pour limiter la quantité de parasites dans la parcelle dédiée à votre équidé.  Une fois le troupeau constitué, il conviendra de faire les coprologies et les vermifuges des chevaux en même temps. Si possible supprimez régulièrement les crottins déposés au sol pour garder une parcelle propre et saine.

LES PATHOLOGIES DU CHEVAL À L’HERBE

L’herbe peut-être plus mauvaise qu’il n’y parait. Les premières pousses sont chargées en sucres et pauvre en magnésium, ce qui créer un déséquilibre dans les besoins de votre équidé.

De plus avec les températures qui fluctuent entre le jour et la nuit, l’herbe se charge de fructanes qui sont inappropriés pour le cheval. Le sucre et le fructane présents dans les premières pousses vont souvent être à l’origine de problèmes digestifs tels que les coliques ou les diarrhées. C’est aussi souvent à ce moment-là qu’apparaissent les soucis d’ordre métabolique (fourbure, maladie de cushing, chevaux SME).

En effet, les chevaux ayant des problèmes métaboliques ne supportent pas le sucre qu’il y a dans nos prairies souvent trop luxuriantes.

Le manque de magnésium dans l’herbe peut aussi être à l’origine de divers troubles : la tétanie d’herbage. Elle engendre la contraction involontaire de tous les muscles et peut même entrainer la mort de l’équidé. Le magnésium joue un rôle primordial pour optimiser tout le système neuro-musculaire.

Alors que faire pour traiter ces pathologies si le cas se présente ?

CONSEILS POUR TRAITER ET GÉRER LES PATHOLOGIES CAUSÉES PAR LE PASSAGE À L’HERBE

Tout d’abord, la transition lente est primordiale pour éviter tous désordres digestifs. Nous recommandons de le laisser 15-20 minutes à l’herbe les premiers jours, puis 45 minutes puis au bout de plusieurs jours 1 heure, puis 2… Le but étant d’augmenter de façon très progressive la quantité d’herbe ingérée.

Le manque de magnésium

Comme nous l’avons vu, les premières herbes sont souvent pauvres en magnésium. Ce manque de magnésium joue sur le système neuro-musculaire du cheval. Des compléments alimentaires permettent de lutter contre ces carences. Le MAGIC 750gr de la marque NAF est parfait pour gérer ce manque d’oligo-élément. Avec le MAGIC votre cheval retrouvera concentration, calme et sérénité. Le magnésium, en cure, permettra également de limiter tous les problèmes de spasmes et crampes.

De plus, il est important de surveiller l’état de votre cheval. Si vous constatez une prise de poids trop importante, vous pouvez réguler sa consommation d’herbe grâce à un panier. La MUSELIÈRE POUR PÂTURAGE de la marque WALDHAUSEN, grâce à ses trous, permettra au cheval de consommer moins d’herbe sans le frustrer. Il est impératif de réagir vite en cas de prise de poids rapide et excessive car elle peut révéler de nombreux problèmes d’ordre métaboliques.

Les problèmes métaboliques

Les problèmes métaboliques tels que la fourbure, la maladie de cushing, le syndrome métabolique équin … sont en réalité des problèmes d’insu-lino résistance. Par conséquent, il est impératif de réduire la consommation de sucre, et donc d’herbe.  Nous vous recommandons également d’administrer certains compléments alimentaires pour aider le cheval à gérer au mieux ce passage à l’herbe. Le CUSH X GOLD de la marque HILTON HERBS est un produit de phytothérapie permettant de soutenir le métabolisme des chevaux ayant des soucis d’insu-lino résistance. Pour les cas de fourbure, utilisez le NAV X GOLD de la marque HILTON HERBS, il a été développé pour les chevaux fourbus ou naviculaires.

A retenir avant le passage à l’herbe de votre cheval

En conclusion, notez qu’un passage à l’herbe ne se fait pas n’importe comment et à n’importe quel moment. Ce passage à la pâture se prépare et se surveille pour préserver la santé de votre équidé. Pour les chevaux au pré pensez à les visiter quotidiennement pour vérifier l’eau, les blessures etc. Laissez un cheval au pré ne signifie pas l’abandonner dans sa pâture. Ils ont toujours besoin de soins et d’amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.