QU’EST-CE QUE LA GALE DE BOUE ?

Connaissez-vous cette pathologie ?

La gale de boue est un problème cutané qui se développe surtout pendant la période humide. À l’origine de ce problème, on retrouve une bactérie appelée Dermatophilus congolensis. Cette bactérie va causer l’apparition d’irritations, de croûtes ou encore de petites infections.

La gale de boue s’installe généralement sur les chevaux en contact régulier avec un sol humide. Les chevaux au pré sont les plus touchés. La gale de boue peut aussi apparaître en été avec l’abrasion de la peau au contact du sable ou encore à cause du soleil sur les chevaux photosensibles.

La gale de boue se localise en général sur les membres du cheval et plus particulièrement au niveau des paturons. Elle peut également être présente sur le garrot, la ligne du dos ou encore la croupe.

A savoir, la bactérie qui cause cette pathologie peut survire jusqu’à deux ans dans un environnement qui lui est favorable (boue, humidité, eau, crottins, urine…).

Il est donc important de faire évoluer votre cheval dans un environnement sec et sain.

Quels sont les risques liés à la gale de boue ?

La première phase de la gale de boue se présente sous forme de petites irritations. Elle est palpable même si elle n’est pas toujours visible au départ. Elle peut être douloureuse pour votre cheval : ses membres peuvent également être légèrement engorgés et chauds à cause de celle-ci. La gale de boue peut même entrainer des boiteries lorsqu’elle est très importante et gênante pour le cheval.

Cette irritation va ensuite se transformer en croûtes. Les croûtes vont laisser place à des crevasses. Elles peuvent être suintantes et douloureuses pour votre cheval : il s’agit en réalité de petits ulcères.

Si elles ne sont pas soignées ou que les conditions humides ne changent pas, il y a un risque de surinfection qui peut se transformer en lymphangite ou en septicémie. Il faut alors contacter votre vétérinaire qui administrera à votre cheval des antibiotiques pour l’aider à combattre efficacement cette infection.

Comment soigner la gale de boue pour éviter une surinfection ?

Lorsqu’il n’y a qu’une légère irritation, nettoyez les membres de votre cheval à l’eau tiède et surtout sans frotter. Les croûtes ne doivent surtout pas être arrachées. Il est très important de bien sécher les zones à traiter pour éviter d’aggraver la situation. Une fois bien sec, appliquez une crème apaisante (par exemple le MUD GARD de la marque NAF) sur les parties concernées. La crème va permettre de créer une barrière protectrice contre l’humidité extérieure et donc d’éviter une prolifération de la gale de boue.

Si les membres de votre cheval présentent déjà des croûtes à l’apparence jaunâtre, nettoyez-les avec de l’eau tiède et un savon antiseptique (le TEA TREE SHAMPOO de la marque NAF, ou le ACTIV SOAP de la marque KEVIN BACON’S). Il va permettre de nettoyer correctement les plaies causées par la gale de boue.

Une fois les plaies bien nettoyées, il est indispensable de les essuyer jusqu’à obtenir une zone entièrement sèche. Quand le poil est complétement sec, appliquez une épaisse couche de pommade cicatrisante (le SOS GALE DE BOUE de la marque UNGULA). Cette pommade va permettre la cicatrisation des plaies. Au niveau du paturon, les plaies peuvent mettre du temps à cicatriser à cause des mouvements répétés du cheval actif.

En conclusion, nos astuces :

La gale de boue est très fréquente, c’est une pathologie qui peut se guérir facilement grâce à la réalisation de soins quotidiens. Ce qu’il faut retenir pour la soigner efficacement c’est qu’il faut sécher au maximum les zones concernées avec des linges propres.  Il est important de ne pas réutiliser un linge sale sur de la gale de boue. Nous vous rappelons qu’il ne faut pas arracher les croûtes et que le but premier est de faire cicatriser les plaies sur un membre sec pour venir à bout de cette galle de boue.  Vous avez maintenant toutes les astuces pour prévenir et soigner cette pathologie efficacement et sereinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.